Actualités

Production des robots CUTII

 

 

 

Production des robots CUTII sur le site de Novatech-Industries à Lannion.

Finistère. L’entreprise Novatech toujours mobilisée

 

L’entreprise de Pont-de-Buis-lès-Quimerc’h (Finistère) va pour la deuxième fois honorer une commande spéciale : 3 000 cartes électroniques pour respirateurs artificiels.

À Pont-de-Buis-lès-Quimerc’h (Finistère), Novatech technologies, qui travaille pour Thales ou Airbus, entre autres, fabrique actuellement des cartes électroniques pour respirateurs artificiels.

Novatech technologies a reçu une nouvelle commande : 3 000 cartes électroniques de plus à fabriquer. Ces cartes sont destinées à équiper des respirateurs artificiels produits par un de ses clients : Air liquide.

Début avril, l’entreprise, spécialiste des cartes électroniques high-tech, implantée à Pont-de-Buis-lès-Quimerc’h (Finistère), avait déjà relevé le défi de produire 3 000 cartes électroniques. Cette étape a été franchie avec succès.

« Dès la première commande, nous avons priorisé notre production, explique Claude Baudouin, le directeur du site finistérien. Du jour au lendemain, nous avons dû réorganiser nos process. Ce n’est pas simple mais ces cartes passent avant tout le reste. Et le personnel s’est mobilisé très volontiers. » Aujourd’hui, en raison des consignes sanitaires, le taux de présence du personnel varie de 70 à 80 %. Le site emploie habituellement 210 personnes.

Un « gros problème » d’approvisionnement

Mais l’approvisionnement des composants ne s’améliore pas. « C’est un gros problème depuis le début, souligne Claude Baudouin. On n’est pas les seuls fabricants de cartes électroniques. Plus il y a de demandes, plus les prix montent. Cela peut aller de 10 à 70 % plus cher pour certains composants. Parfois, on ne les trouve même pas. »

 

https://www.ouest-france.fr/bretagne/pont-de-buis-les-quimerch-29590/finistere-l-entreprise-novatech-toujours-mobilisee-6825693

 

Coronavirus. Au centre du Finistère, Novatech doit livrer l’électronique de 10 000 respirateurs

L’entreprise basée à Pont-de-Buis-lès-Quimerc’h (Finistère), est l’un des spécialistes européens de la fabrication de cartes électroniques high-tech.

Elle doit livrer 10 000 respirateurs pour la mi-mai.

Novatech technologies, qui fabrique des cartes électroniques à des fins militaires et civiles, travaille actuellement pour un fabricant de respirateurs artificiels.

 

 

L’entreprise Novatech Technologies, à Pont-de-Buis-lès-Quimerc’h (Finistère), tourne au maximum de ses capacités. Touché de plein fouet par la pandémie, ce spécialiste européen de la fabrication de cartes électroniques high-tech vient de réorganiser sa production pour l’un de ses clients réguliers : Air Liquide, qui relève, avec trois autres fabricants, le défi de produire 10 000 respirateurs d’ici la mi-mai, pour traiter les patients les plus sévèrement atteints. « On se sent investis d’une mission », se félicite la PDG, Jocelyne Madec.

« La chasse » aux composants
Les salariés volontaires ont été rappelés et les postes aménagés. Objectif : 3 000 cartes à fournir au plus vite. Ce site de 220 salariés, qui travaille à l’année pour des clients comme Thales ou Airbus, reste dépendant de l’approvisionnement des composants, produits en Asie. Mais, depuis la fermeture des frontières, c’est « la chasse » aux composants. Peu importe si le prix des produits flambe. « Dès qu’on en trouve, on tente de les faire venir. On a mis plus de monde sur les achats, explique le directeur du site finistérien, Claude Baudouin. Notre priorité est de produire. » Mais, dans cette urgence industrielle et commerciale, difficile d’honorer les commandes.

« On paie aujourd’hui les décisions prises dans les années 2000 », regrette la PDG, fervente partisane du local. Alors, dès que quelques dizaines de cartes sont prêtes, « ça part ! » Une production en toutes petites séries qui rend la rend encore plus coûteuse. « En tant que sous-traitant, c’est dur tout le temps, glisse le directeur. Là, j’espère que nos efforts seront reconnus. »

https://www.ouest-france.fr/sante/virus/coronavirus/coronavirus-chez-novatech-le-defi-de-livrer-les-respirateurs-6804515

Production de cartes électroniques dédiées aux respirateurs AIR LIQUIDE

Information sur les effets du COVID-19

Les sociétés du Groupe NOVATECH INDUSTRIES suivent avec grande attention la situation liée au COVID 19 et l’impact que celle-ci peut avoir sur leurs activités et leurs résultats.

Elles font face à des aléas d’approvisionnement en composants et de transport du fait de cette crise sanitaire.
La grande majorité des matières premières proviennent de Chine dans des délais incertains.

La société NOVATECH INDUSTRIES a fermé son site de Ploumilliau, en raison de la fermeture de son principal client, et a transféré le personnel sur son site de Lannion afin d’assurer les fabrications de produits de ses autres clients.
Elle surveille au plus près l’évolution de son carnet de commandes et plus généralement celle des évènements extérieurs afin de sauvegarder au mieux l’emploi et la continuité de ses activités.

La société NOVATECH TECHNOLOGIES continue sa production dans les mêmes conditions.

Les sociétés du groupe assurent au mieux la sécurité de leur personnel en veillant à l’application des gestes barrières et à la distanciation des personnes.
Les salariés des services supports sont en télétravail.

Toute évolution de la situation qui pourrait avoir un effet significatif défavorable pour le Groupe NOVATECH INDUSTRIES sera communiquée ultérieurement.

Coronavirus : Cutii, un robot pour rompre l’isolement des personnes âgées

Le Télégramme

 

Présence au salon du Bourget 2019

 

 

 

 

L'Usine Nouvelle

Electroniques

Ouest France

Le Télégramme

Salon du Bourget 2017

Les équipes de Novatech étaient présentes au Salon du Bourget cette année avec des objectifs d'identification de projets innovants, de veille technologique ainsi que de recrutement pour les différents sites du Groupe Novatech.

Le savoir faire de la société a pu être présenté dans les vitrines, permettant d'illustrer les métiers des filaires techniques ainsi que les formations dans la région permettant d'y accéder.

Ouest France

Le Télégramme

Le Télégramme

Air&Cosmos

European Business

Ouest France